Ecrits divers

Le GEM d’Albi est entré dans cet automne bigarré avec beaucoup d’entrain, d’envies et de projets, et ce, malgré une subvention amputée de plus de moitié. Justement, une sortie au lieu culturel et associatif La Cheminée a rappelé au gémois l’importance de la notion d’engagement et à quel point le combat pour une idée ou une cause sont au cœur de la citoyenneté. L’exposition « La Mémoire des Murs » présentait « 35 ans d’affiches anti-guerre du Collectif des objecteurs et objecteuses tarnais ». Toujours bien accueillis par André-Pierre et Sylviane, les adhérents du groupe ont fini la visite par une collation offerte par Horizons. L’implication et l’engagement, c’étaitEn savoir plus

Cet été 2022 aura été parmi les plus chauds jamais enregistrés, avec plusieurs vagues de chaleurs extrêmes. Les Albigeois ont vu le thermomètre dépasser allégrement les 40 et les nuits à 20 degrés sont presque devenues la règle. Pour les personnes en souffrance psychique, l’été est déjà une période sensible qui est synonyme d’ennui et de repli : beaucoup d’activités sont stoppées en raison des vacances, et leurs ressources (AAH ou invalidité) ne permettent pas forcément de partir. La chaleur extrême constitue un handicap supplémentaire pour ce public, d’autant plus que les traitements peuvent générer des intolérances au soleil. Surtout, les psychotropes rendent la chaleurEn savoir plus

Nous avons toujours souhaité donner leur chance aux jeunes en formation dans le cadre d’un stage, dès lors que leur profil et leur projet étaient cohérents avec les singularités d’un groupe d’entraide mutuelle. Dans la pratique, l’exercice a parfois atteint ses limites. Durant les trois mois passés, nous avons eu la bonne surprise d’accueillir Anthony, en première année de moniteur éducateur à l’Institut Saint Simon du Séquestre. Une surprise, oui, car le jeune homme s’est présenté spontanément et directement au lieu de passer par les traditionnelles candidatures dématérialisées. Bonne, car le stage aura été, de l’avis de tous, une véritable rencontre entre un futur professionnel,En savoir plus

Tout le monde connaissait Thierry au GEM. Son air bonhomme, mais surtout sa discrétion. En effet, l’artiste contemporain cultivait une relation distanciée avec le groupe d’entraide mutuelle. Il n’aimait pas afficher sa fragilité, ni qu’on en parle en tant que telle, d’ailleurs. Il préférait bien plus que l’on évoque sa sensibilité de plasticien. Sa vie, c’était ses œuvres. C’était dans celles-ci qu’il fallait se plonger pour connaître Thierry. Un ensemble marqué par les contrastes, les points d’équilibres, qui tendent parfois à la rupture, de l’évocation des vestiges industriels de son carmausin natal jusqu’aux créations récentes autour de la nature. Des dichotomies, souvent, matérialisées avec sobriétéEn savoir plus

Avec les quelques belles journées d’hiver du moment, les gémois réinvestissent la terrasse et le jardin de la maison que l’association loue rue Mozart. Ils se prêtent à croire que le pire est derrière nous, et espèrent que le GEM va pouvoir retrouver sa vie et sa dynamique d’avant. A cet égard, les choses sont plutôt bien engagées. Il suffit de peu pour stimuler l’envie de faire et susciter l’engouement des adhérents. Notre gestionnaire, l’APAJH du Tarn l’a compris et c’est même son président, Denis Cadaux, qui fait beaucoup de propositions aux gémois depuis plusieurs semaines. Il va s’en dire que ces projets s’adressent àEn savoir plus

Lundi prochain, en fin d’après-midi, il est déjà convenu que nombre de gémois se rendront en groupe au cinéma des Cordeliers pour voir Presque, sorti mercredi passé. Cet engouement autour du film de et avec l’humoriste et acteur Bernard Campan n’est pas anodin. Il faut dire que le binôme composé pour l’occasion avec Alexandre Jollien dans ce road movie décalé et philosophique en corbillard y est pour quelque chose. Jollien, philosophe et lui-même en situation de handicap, avait commis son fameux Éloge de la Faiblesse, opuscule qui l’a fait connaître du grand public au travers, notamment, d’un prix de l’Académie française. Ses échanges avec MatthieuEn savoir plus

L’hiver pointe son nez . Les préparatifs de Noël viennent égayer cette première semaine de décembre, si particulière dans la vie des gémoises et gémois. Une chaude ambiance au GEM vient contrecarrer le climat hivernal de cette fin d’année. Et sachant qu’une image vaut bien mieux qu’un long discours, voici notre sapin.  En savoir plus

Gérer un groupe humain, quel qu’il soit, c’est un challenge au quotidien. Dans un GEM, cette mission incombe notamment aux salariés. Avec des personnes en souffrance psychique, il faut savoir faire preuve d’encore plus de sensibilité et de discernement. Au groupe d’Albi, le mot d’ordre n’est absolument pas le « Surveiller et Punir ». Horizons se place davantage dans l’optique de responsabilisation des personnes accompagnées. Mais, malgré cette bonne volonté, le GEM est parfois obligé de sanctionner et d’exclure des adhérents. C’est assez rare. C’est, de plus, à chaque fois, un véritable échec pour la personne accompagnée, mais aussi pour la structure. Aussi, une exclusionEn savoir plus

Liaisons est la revue trimestrielle du la Fondation du Bon Sauveur d’Alby, un partenaire privilégié du GEM, même si le groupe n’œuvre pas directement dans le domaine du soin. Dans son numéro 114 du premier trimestre 2019, le magazine revient sur la dernière édition des Semaines d’Informations sur la Santé Mentale (SISM) et en profite pour évoquer le GEM Horizons.   Cliquez sur l’image pour agrandir. En savoir plus

Les groupes d’entraide mutuelle constituent une évolution indéniable dans l’approche du handicap. Leur forme associative qui tend parfois, dans la mesure du possible, à l’autogestion, et ce d’autant plus depuis la dernière mouture de leur cahier des charges, pousse à les définir comme une démocratie (chacun a droit à la parole), et une république (le GEM est l’affaire de tous). D’où l’idée de décliner la notion de Web 2.0 en handicap psychique 2.0 pour compléter et illustrer cette définition. Le Web 2.0 est apparu au début des années 2000 pour se développer jusqu’à nos jours par le biais, notamment, des réseaux sociaux. L’idée est queEn savoir plus