Rendez-vous gare de l’Est, Horizons au théâtre

Mercredi 8 janvier, le GEM était largement présent à Rendez-vous gare de l’Est, une pièce de théâtre qui s’est jouée au Grand Théâtre des Cordeliers d’Albi, et qui vient concrétiser une nouvelle fois le partenariat du groupe avec la Scène Nationale pour cette saison. Une trentaine d’adhérents, bénévoles, stagiaires, parents étaient venus assister à la représentation. Pour certains gémois, c’était déjà l’occasion de découvrir l’architecture impressionnante du bâtiment. Assister à ce genre d’événement n’est pas à la portée de la bourse de tous nos adhérents. C’est donc une ouverture culturelle qu’Horizons s’est engagé à offrir à ses membres pour une première saison théâtrale, avec l’appui bienveillant et l’accueil chaleureux de la Scène Nationale.

Le thématique de ce Rendez-vous gare de l’Est était ambitieuse. Pour autant, la salle était comble. Il était question de bipolarité. Guillaume Vincent, le metteur en scène, aurait pu se baser sur des discours de psychiatres, ou du monde médical en général. Il a fait un autre choix, des plus judicieux : son approche se fonde sur des entretiens avec une jeune femme souffrant de la pathologie. Il a voulu retranscrire par sa mise en scène et le jeu d’acteur, l’ambiance et le contenu de ces rendez-vous. Il en découle une heure de monologue vivant, bien mené par l’actrice Emilie Incerti Formentini. Surtout, cet angle d’attaque, qui suscite l’empathie dès les premières minutes, tranche avec la stigmatisation de la souffrance psychique si répandue de nos jours.

Au final, l’ensemble est d’une justesse des plus respectables et évite l’écueil des stéréotypes du handicap psychique. Le propos embrasse tous les enjeux de la maladie : les hospitalisations, les traitements, la détérioration des liens familiaux, la complexité d’une vie de couple, d’une vie professionnelle, la précarité sociale, le désir d’enfants et ses limites quand on souffre de bipolarité…

Si la mise en scène était exigeante pour certains de nos adhérents, en raison du format monologue qui demandait de la concentration, tous ont été touchés par ce témoignage vibrant et vivant, qui a fait écho à leurs parcours de vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *